Principe de fonctionnement

Le système AMESA utilise la méthode de la sonde refroidie “simplifiée”, forte de plus de 20 années de retour d’expérience. Contrairement aux autres méthodes existantes, cette solution présente l’avantage considérable de n’avoir qu’un seul élément (la cartouche) à remplacer et à envoyer au laboratoire d’analyse.

 

Cette méthode combine en outre tous les avantages des méthodes EN 1948-1 et US EPA 23A. Les autres méthodes décrites dans la norme EN 1948-1 (filtre-condenseur, etc.) produisent des condensats qui nécessitent d’être collectés et analysés.

 

Selon la norme US EPA 23A, les condensats ne nécessitent pas d’être analysés, car il est avéré que la fraction de dioxine dans ceux-ci est négligeable. Ceci a été largement confirmé, lors de nombreuses analyses réalisées à partir de systèmes AMESA, sur lesquels les condensats ont été collectés et analysés.

Un avantage supplémentaire de la méthode utilisée par l’AMESA par rapport aux solutions “filtre-condenseur” est le fait que la sonde de prélèvement ne soit pas chauffée ; ces dernièrres présentant un risque important de rétention de dioxines dans le corps de sonde, alors que dans une sonde refroidie, les condensats « lessivent » la sonde.

 

La technique de l’AMESA est également nettement plus fiable que la méthode dite “par dilution”, laquelle a également tendance à piégeri les dioxines dans la sonde. D’autre part, cette technique induit le risque que des dioxines puissent être introduites dans l’air de dilution, et nécessite la mise en œuvre d’un second adsorbeur sur l’air de dilution.

 

Le principe de fonctionnement de l’AMESA est le suivant :

Une sonde refroidie (<50°C) est utilisée pour extraire une partie des gaz de la cheminée de manière isocinétique.

Les dioxines et furanes combinées dans le gaz, les poussières et les condensats sont adsorbés dans une cartouche spécifique contenant un substrat composé de laine de quartz et de XAD-II.

Un test de fuite est automatiquement réalisé avant et après chaque cycle d’échantillonnage afin de valider la non-contamination de la cartouche adsorbante.

 

Après l’adsorption, le gaz est aspiré à travers un tuyau jusqu’à l’armoire de contrôle, où il est refroidi (<50°c) afin d’éliminer totalement les condensats. L’extraction isocinétique est contrôlée en permanence en fonction de la vitesse de la température et de la pression du gaz à l’aide d’un débitmètre massique et d’une pompe à variation de fréquence.

Le débit de gaz sec est mesuré à deux reprises par un compteur à gaz et un débitmètre massique thermique.

 

L’AMESA fonctionne de manière entièrement automatique et toutes les données nécessaires sont stockées en interne et sur une carte SDRAM amovible. Pour l’analyse des PCDD / PCDF, il est nécessaire d’envoyer au laboratoire spécialisé à la fois la cartouche et la carte SDRAM.

 

La nouvelle version de l’AMESA peut être équipée de 4 unités d’échantillonnage, permettant ainsi le prélèvement successif et automatique de différents polluants (dioxines, métaux lourds…) sur la même cheminée ou le multiplexage sur plusieurs cheminées (jusqu’à 4).