15/12/2014

LOAC : une découverte scientifique majeure pour la santé des parisiens

Grâce à un partenariat Ville de Paris, Airparif, CNRS, GENERALI et AEROPHILE, le ballon Generali situé dans le parc André Citroën à Paris, un des huit sites exploités par le groupe AEROPHILE depuis 1999, a permis une découverte scientifique majeure pour la santé des parisiens.


Grâce à un partenariat Ville de Paris, Airparif, CNRS, GENERALI et AEROPHILE, le ballon Generali situé dans le parc André Citroën à Paris, un des huit sites exploités par le groupe AEROPHILE depuis 1999, a permis une découverte scientifique majeure pour la santé des parisiens.

S’élevant jusqu’à 300 mètres de haut, en plus des vols passagers touristiques, le ballon Generali emporte sur sa nacelle depuis mai 2013, le LOAC. Le LOAC (Light Optical Aerosol Counter) inventé par Jean-Baptiste RENARD, directeur de recherche au LPC2E/CNRS,mis au point et fabriqué par Environnement S.A, permet notamment de compter en permanence les particules très fines comprises entre 0,2 et 1 micromètre grâce à une technologie laser. Le LOAC a pu démontrer qu’au plus fort pic de pollution à Paris, le 13 décembre 2013 à 18 heures, les parisiens respiraient le même nombre de particules fines supérieures à 200 nanomètres que celles contenues dans une pièce de 20 mètres carrés avec huit fumeurs.

Cette découverte rendue publique le lundi 24 novembre a fait la une du journal de 20h de TF1, du Monde et des principaux quotidiens français. L’information a été reprise par toutes les radios et TV d’informations. Plus de 250 articles de presse écrites et 1 000 retombées web ont suivi dans les 24 heures.

Visualisez ici le journal de 20h de TF1 du 24 novembre 2014

LOAC_Nacelle_ballon_Air_de_Paris Nacelle1

P1060732

A la suite de cette annonce, le premier ministre français Manuel Valls annonçait le vendredi suivant toute une série de mesures pour lutter contre la pollution de l’air. AEROPHILE est fier d’avoir servi cette cause nationale. 231 ans après le premier vol humain à Paris, les ballons sont toujours utiles aux parisiens !